•  

    Dans mon petit jardin, les oiseaux sont heureux,

    Sous les branches du tilleul, le rouge-gorge est un Dieu,

    Les mésanges et les merles chantent tous les matins

    Des couplets mélodieux et de tendres refrains.

     

    Le rouge-queue à front blanc pénètre dans le mur

    Où ses bébés radieux émettent des murmures,

    L’hirondelle des fenêtres caresse de ses ailes

    Les nuages harmonieux qui décorent notre ciel.

     

    Les moineaux domestiques habitent le village,

    Ils se sédentarisent, évitant le voyage

    Et le moineau friquet à la silhouette fine

    Préfère les boqueteaux, ne craint pas les épines.

     

    Oui le tarin des aulnes à la calotte noire,

    Au talent de grimpeur, illumine le soir.

    Plus loin dans le coteau, c’est le bruant zizi

    Au croupion brun olive qui annonce la nuit.

     

    Minuscule serin, au-dessus du jardin,

    Tes strophes interminables envoûtent les matins,

    Plus loin dans le coteau, la linotte mélodieuse,

    Cette hôtesse des vignobles est toujours très radieuse.

     

    Toi petit traquet pâtre, c’est au bord du fossé

    Que tu reviens en mars, année après année,

    Et la bergeronnette, au fond de la vallée

    En bordure du ruisseau, clapote sur les galets.

     

    Et oui dans un jardin, sous les arbres fruitiers,

    Les couleurs et les chants peuvent nous émerveiller

    Car ces boules de plumes alimentent en silence

    Des instants merveilleux, symbole de l’espérance.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :